L’association Réseau soja suisse oeuvre en faveur de la culture, de l’achat et de la commercialisation d’un soja fourrager issu d’une production responsable.98% du soja importé par les acheteurs du réseau sont issus d’une production responsable.

En 2018, la part de soja importé issu d’une production responsable sur l’ensemble du marché suisse s’élevait à au moins 90%. Le Réseau soja suisse ne peut pas évaluer si les 10% restants des importations de soja sont certifiés.

 

Raphael Schilling CoopEn collaboration avec le WWF, Coop a élaboré les Critères de Bâle et cofondé le Réseau soja suisse. Nous soutenons le Réseau et nous félicitons du rôle de leader que joue la Suisse dans ce domaine. Dans nos programmes Naturafarm, nous utilisons du soja cultivé en Europe.
Katrin Oswald WWF SuisseLe réseau montre que le marché peut passer à un soja issu de cultures responsables. Pour diminuer la pollution due à la production de viande, la politique doit continuer à encourager le fourrage grossier et le consommateur manger de la viande avec modération.
Thomas Eberle ALDI SUISSEActeur responsable du commerce de détail suisse, Aldi mise sur le développement durable des produits. L'utilisation de soja fourrager issu d'une culture responsable illustre notre engagement en faveur de l'environnement, de l'homme et des animaux, dans la ligne de notre programme de développement durable "Aujourd'hui pour demain". En adhérant au Réseau soja suisse, nous donnons aussi un coup de pouce à l'agriculture suisse.
Kurt Egli Egli MühlenChez Egli Mühlen, nous tenons à rester indépendants dans notre approvisionnement en soja égrugé et nous œuvrons en faveur d'une production responsable de soja. Ce dernier est le principal fournisseur de protéines dans nos aliments composés. Notre soja durable et de qualité est idéal pour produire une alimentation qui favorise la productivité des animaux. Egli Mühlen mise sur une communication active et transparente tout au long de la chaîne de production, jusqu'au consommateur.
Reto Hübscher Emmi SchweizLa durabilité de nos produits commence dès la fabrication du lait. Pour Emmi, l’alimentation joue un rôle essentiel, au même titre que le bien-être animal. Lorsqu’il est issu d’une production durable, le soja peut être un choix judicieux en complément du fourrage grossier.
Samuel Geissbühler UFAL'UFA s'engage pour un élevage durable en Suisse. Pour fabriquer nos aliments composés, nous utilisons principalement des matières premières suisses (céréales fourragères et sous-produits de l'industrie alimentaire) et bouclons ainsi le cycle naturel des produits agricoles. Lorsque nous travaillons avec des matières premières importées, nous veillons à ce qu'elles soient de bonne qualité, exemptes d'OGM et issues d'une production responsable. Depuis de nombreuses années, nous n'utilisons plus que des produits à base de soja certifiés durables.
Martin Rufer Union Suisse des PaysansLe développement durable revêt une grande importance pour l'agriculture suisse, y compris dans l'alimentation animale. C'est pourquoi nos éleveurs utilisent du soja fourrager sans OGM issu d'une culture responsable. C'est là un exemple de plus du caractère unique de notre agriculture nationale.
Bernhard Kammer MigrosConvaincue que le soja doit être issu d'une production durable, Migros salue et soutient les efforts déployés par le Réseau. Dans la mesure du possible, Migros va encore plus loin en achetant du soja cultivé en Europe (volaille de la marque Optigal, p. ex.) et en menant des programmes dans lesquels les animaux ne sont pas nourris avec du soja, mais avec du fourrage grossier et de l'herbe de pâturage (bœuf de pâturage bio et lait de prairie Terra Suisse p. ex.).
Nora Meier Lidl SuisseEn tant que distributeur de produits d'origine animale, nous utilisons notre position clé entre producteurs et consommateurs pour assumer activement la responsabilité de la durabilité de nos produits tout au long de la chaîne de valeur. Cela inclut la culture responsable du soja fourrager, que Lidl Suisse promeut par le biais de son adhésion au Réseau suisse du soja et à l'Initiative Lidl Soya.
Andreas Messerli Bio SuisseA partir de 2019, le soja utilisé dans les aliments fourragers devra obligatoirement être cultivé en Europe pour arborer le label du Bourgeon. Comme les autres aliments porteurs du Bourgeon, le soja labellisé est produit par des exploitations biologiques contrôlées et certifiées. Ces dernières ont recours à des méthodes de culture responsables ménageant l'environnement et renoncent aux OGM. A chaque fois que c'est possible, les aliments fourragers utilisés sont produits dans l'exploitation elle-même.
Reto Burkhardt Producteurs Suisses de LaitMême si la Suisse est un pays de pâturages, il faut veiller à ce que les vaches laitières aient un apport en protéines suffisant dans leur alimentation. Compte tenu des conditions de plus en plus difficiles sur le marché du lait et des produits laitiers, l'utilisation de soja durable est un critère de différenciation non négligeable par rapport à la concurrence.
Philipp Zürcher AgrokommerzL'entreprise Agrokommerz ne se contente pas de commercialiser du soja égrugé importé, elle transforme aussi en tourteaux et en huile des fèves de soja d'excellente qualité qui proviennent principalement d'Europe occidentale. La transformation a lieu en Suisse pour favoriser le développement durable et limiter les risques éventuels.
Engelbert Daehler VolgEn tant que détaillant suisse traditionnel, nous sommes depuis toujours très liés à l’agriculture suisse à travers nos magasins de village Volg. Notre enracinement profond dans le monde rural se traduit par notre engagement clair en faveur des denrées alimentaires suisses. Volg soutient en conséquence les efforts visant à n’utiliser que du soja produit de manière responsable dans l’alimentation des animaux de rente.

Des propositions de solutions volontaires émanant des acteurs du marché valent mieux que des interventions et des prescriptions de la Confédération. En voyant ce que réalise le Réseau suisse pour le soja, les autres marchés devraient en prendre de la graine.





Citation du conseiller fédéral Guy Parmelin à l'occasion de la signature de la Déclaration sur le soja en Europe
Semaine verte, 18 janvier 2019, Berlin