Communiqués de presse

Avril 2021, Le soja fourrager certifié issu d’une production sans déforestation réduit les émissions de gaz à effet de serre de 60%
Dans une étude de décembre 2020, le WWF dressait un bilan des émissions de gaz à effet de serre occasionnées par les importations suisses de matières premières. Les résultats de cette étude viennent d’être réévalués pour tenir compte du fait que, depuis 2015, le soja fourrager importé du Brésil par la Suisse est intégralement ségrégé et issu d’une production sans déforestation dans le cadre de la certification ProTerra (date de référence de 2008).


Février 2021, Des faits concernant le soja fourrager
Les déclarations faites par Greenpeace concernant l’utilisation de soja fourrager sont fausses ou alors font l’objet de raccourcis. Le Réseau soja suisse entend rétablir les faits pour une information fondée vis-à-vis des consommatrices et consommateurs.


Octobre 2020, Mettre fin à la déforestation dans le Cerrado
La déforestation au Brésil est souvent assimilée à la déforestation de la forêt amazonienne. Cependant, l'Amazonie n'est pas le seul écosystème touché par une déforestation massive, le Cerrado - une savane de la taille de l'Europe centrale - est lui aussi sous pression. 


Juillet 2020, Bilan positif du Réseau pour le soja après 10 ans
Après 10 ans de travail, le Réseau pour le soja dresse un bilan intermédiaire. Une étude montre que les mesures prises par le réseau ont eu des répercussions positives. Fort de ce succès, le Réseau pour le soja entend ainsi développer les bases pour l’approvisionnement durable d’autres ingrédients de fourrage.

 


Janvier 2019, la Suisse signe la Déclaration Europe sur le soja
Lors de la Semaine verte, la Suisse rejoint les 18 signataires de la Déclaration Europe du soja: le ministre suisse de l'Agriculture soutient la culture des légumineuses en Europe avec sa signature.


 

Juin 2018, 140 ans de soja en Suisse
La quantité totale de soja produit dans le monde provient à 80 % des États-Unis, du Brésil et de l’Argentine. En matière de protéines, l'Europe et l'Asie sont donc tributaires de ces pays de manière considérable. La Suisse montre comment réduire cette dépendance et créer des plus-values.


 

September 2017, Le Réseau soja suisse donne le rythme

Un an après la fondation de l’association, le Réseau soja suisse définit de nouvelles priorités avec le premier benchmark des standards de soja et l’approvisionnement accru en soja d’affouragement certifié d’Europe. 


 

Mars 2017, Une transition de responsabilité vers le soja

L’an dernier, la Suisse a importé 271 571 tonnes de déchets de soja pour l’affouragement animal. 99% ont été produits selon une norme de responsabilité.


 

Mai 2016, Le Réseau suisse pour le soja crée une association

Une branche qui prend ses responsabilités. Le Réseau suisse pour le soja a atteint son objectif premier: le soja issu d’une production responsable est devenu un standard pour la production suisse de viande, de lait et d’oeufs. Au lieu de se reposer sur ses lauriers ou d’attendre l’économie verte des décideurs politiques, 19 membres fondateurs ont renforcé leur collaboration par le biais d’une association. 


 

Juillet 2015, Le soja durable devient un standard pour la production suisse de viande,
de lait et d’oeufs

De mai 2014 à avril 2015, 93 % du soja importé en Suisse pour l’affouragement était issu d’une production responsable.


 

Février 2015, Le réseau pour le soja tire un bilan positif de l’année 2014

La part des importations de soja issu d’une culture responsable a progressé à 82 pour cent en 2014.